Vampire Dormitory, tomes 2 & 3 – Ema Toyama

  Couverture Vampire dormitory, tome 3

Résumé du tome 2 – Alors qu’ils sont partis camper tous ensemble, Mito se retrouve dans le même bain que Ren ! Dans son plus simple appareil, comment va-t-elle réussir à maintenir secrète sa véritable identité ? De son côté, Luka réalise à son corps défendant que Mito lui fait de plus en plus d’effet. Bien qu’il ait un « homme » face à lui, le vampire n’arrive plus à réfréner ses pulsions. C’est dans ces circonstances que Komori, le majordome de Luka, fait d’étonnantes révélations à son maître…


avis

Ça faisait longtemps qu’une histoire de vampires ne m’avait pas autant plu dès le premier tome. Mais Vampire dormitory m’a agréablement surprise ! J’étais donc impatiente d’en découvrir la suite !

Avec les tomes deux et trois, l’histoire prend un chemin plus classique, plus typique des shojo, en reprenant, notamment, des situations et des quiproquos maintes fois retrouvés. Ce qui est bien dommage, car cela donne l’impression que la mangaka choisit la facilité pour son récit. Par contre, la fin du tome trois est assez intéressante, entre la révélation du secret de Mito, et le mystère autour de la place de Luka dans la hiérarchie vampirique.. Mon intérêt est assez titillé quant à la suite de l’histoire.

Comme d’habitude dans les mangas d’Ema Tomoya, les personnages masculins sont nombreux à tourner autour de notre héroïne, et sont également bien plus réussis. J’ai toujours beaucoup de mal avec Mito qui n’a que le rôle du damoiseau en détresse et passe son temps à rougir, pleurer etc etc… Elle est tellement passive qu’elle en devient agaçante par moment, et a des réactions en total décalage par rapport aux situations qu’elle traverse. Ce qui me déstabilise vraiment quant à son propos. J’espère vraiment que cela changera dans les prochains tomes car, pour l’instant, l’héroïne n’a absolument aucun intérêt à mes yeux si ce n’est celui de créer des situations clichées au possible.

Le style reste malgré tout assez mignon, et j’aime toujours autant le chara design d’Ema Toyama. Et j’aime aussi énormément la façon dont la mangaka pousse ses personnages à s’interroger sur la nature même de l’amour. Je reste donc curieuse de voir de quelle façon l’histoire va évoluer sur les prochains tomes, vu les révélations de la fin du tome 3. A suivre donc…


Éditions : Pika
Genre : Shojo
Nombre de tomes VO : 4 (série en cours)
Nombre de tomes VF : 3 (série en cours)
Prix : 6.95 €
3.5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s