Les demoiselles du Cap Fréhel, tome 2 : Indocile Ninnen – Léna Forestier

 

Couverture Les demoiselles du Cap Fréhel, tome 2 : Indocile Ninnen

 

Paris, Londres, Prusse, an II (1794)

Feindre les jeux d’amour avec Ronan, Ninnen y consent avec élan puisque ce masque servira la cause de la coalition royaliste qui opère depuis Londres. Sa mission est d’autant plus importante qu’elle fut celle de feu son fiancé, guillotiné un mois plus tôt à Paris. Pourtant, sitôt que leur route les mène au château d’Aubin puis à Rouen, le doute saisit Ninnen. Sa proximité avec Ronan ravive leur complicité, et les jeux d’enfant du cap Fréhel viennent hanter ses pensées. Des pensées qu’il lui faut impérativement recentrer.


Par Marine 28468070_10215286958156547_4490930749452582912_n

L’histoire est celle de Ninnen, jeune comtesse exilée en Angleterre et cousine de Anne, Ronan et Yael, les personnages du premier tome, qui vient de devenir veuve à cause de la révolution, son mari ayant été décapité pour avoir soutenu le mouvement royaliste.

Alors qu’on lui demande de se rendre à Berlin avec son cousin Ronan pour accomplir la tâche de feu son mari, elle va devoir jouer un couple avec Ronan, leur complicité de toujours aidant grandement la mascarade. Seulement, petit à petit, elle se demande si elle-même fait encore semblant… et puis le voyage n’est pas non plus de tout repos car il semble qu’ils ne soient pas seuls sur ce périple.

Ninnen est une femme passionnée et dévouée à la cause qu’elle soutient et pense juste. Elle lutte aussi avec acharnement contre des sentiments qu’elle sait inacceptables. Ronan est du genre à agir plutôt que de parler et il est aussi protecteur, donnant des scènes mignonnes quand même.  On s’attache facilement. Il essaye lui aussi de se raisonner.

Vous l’aurez compris c’est une romance un peu étrange car au final ce sont des cousins. C’est la première fois que je lis ce genre d’histoire. C’est vrai qu’aujourd’hui cela peut paraître bizarre mais en 1792 pas autant. En oubliant leur lien, l’histoire est captivante. C’est juste dommage que la quête principale soit autant mise au second plan. Après on voyage, ça c’est sur, on retourne même au Cap Fréhel. On n’a pas non plus spécialement besoin d’avoir lu le premier tome pour comprendre l’histoire, il y a quelques références de temps en temps mais rien qui n’est pas expliqué quand on aborde l’événement en question.  

Pour conclure c’est une lecture sympa mais un peu dérangeante. C’est aussi dommage que la romance prenne le dessus sur tout le reste. On en vient à oublier quel est leur mission initiale. Pour les amateurs de romance historique je vous le conseille tout de même avec plaisir.


Chronique rédigée par Marine

Parution : 1 septembre 2020
Éditions : Harlequin
Nombre de pages : 320 pages
Prix : 7,50€
3.5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s