Rapaces – Ursula Poznanski

Matheux surdoué de 17 ans, Jonas obtient une bourse pour étudier dans une fac hypersélecte. Peu lui importe de se faire des ami(e)s compte tenu de son arrogance : il passe son temps libre à espionner les gens avec Elanus, le drone qu’il a conçu.

Mais quand Jonas écrit une lettre anonyme révélant à plusieurs étudiants qu’il connaît leur secret, il est loin de se douter qu’avec ce canular et ses enregistrements, il va mettre au jour une sombre affaire de corruption dans laquelle sont impliqués plusieurs notables. Et qu’après le suicide de l’un des profs du campus et les « accidents » dont ont été victimes deux étudiants, Jonas risque sa vie. Jonas parviendra-t-il à faire tomber les masques et à en sortir indemne ?


avis

Jonas a dix-sept ans et est très intelligent, en avance sur son âge. Cependant, il est également très doué pour se rendre impopulaire et offensant avec les autres. Jonas se défend à sa manière : il envoie un drone de sa conception, Elanion, observer les personnes désignées. Elanion est petit, discret, et équipé d’un excellent appareil photo. Il est également capable de retrouver toute personne dont Jonas possède le numéro de portable. De cette façon, Jonas espionne les autres, jusqu’au jour où il tombe sur quelque chose qu’il n’aurait jamais dû voir. A partir de ce moment-là, la vie de Jonas bascule, et ce dernier comprend que ces secrets le mettent en danger de mort.

J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire. On a ici un thriller young adult, mais l’intrigue de base ne m’a pas vraiment surprise (alors que je ne lis que très peu de thriller). Et, surtout, le héros, Jonas, est tellement antipathique qu’il m’a été impossible de m’attacher à lui d’une façon ou d’une autre. Il est le stéréotype de la personne intelligente mais prétentieuse. Bref, un antihéros qui n’a pas grand chose à offrir et qui est, pour moi, le gros point noir de l’histoire.

De même, sa façon d’espionner, de traquer les autres via son drone se rapproche plus du voyeurisme qu’autre chose, ce qui donne un réel coté malsain à Jonas. Méchant ? Gentil ? Dans tous les cas, ce personnage dérange sur de nombreux points. Sans oublier que l’ensemble des personnages n’est que très peu décrit, du coup, j’avais l’impression de ne connaitre aucun des personnages que je rencontrais, même s’ils restent, chacun à leur façon, assez originaux.

Au-delà de cela, l’intrigue reste bien construite, et c’est indéniablement l’aspect le plus étonnant de l’histoire. Je reste quand même assez mitigée, j’avais entendu le plus grand bien du style d’Ursula Poznanski, mais j’ai trouvé sa plume assez froide, presque mécanique. C’est bien fait, mais à la façon dont on rédigerait un rapport. Et, une fois de plus, je n’ai pas réussi à vraiment rentrer dans l’histoire, cette dernière ne me faisant rien, émotionnellement parlant.

Après, je ne suis pas, en tant normal, une adepte des thrillers, même en young adult. Le sujet de ce livre m’intéressait, mais ce n’est définitivement pas mon genre de prédilection, ce qui fait, je pense, que ce style ne m’a pas plus convaincue que cela. Je retiens malgré tout le personnage de Jonas, que j’ai tellement détesté que cela reste, pour moi, le sentiment essentiel qui ressort de ma lecture. Et c’est assez rare de retrouver des héros comme lui pour être souligné…


Parution : 27 janvier 2021
Éditions : Page Turners
Nombre de pages : 416
Prix : 16.90 €

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s