La chronique des Bridgerton, tomes 3 & 4 : Benedict & Colin – Julia Quinn

La saison mondaine commence à peine que les mères ambitieuses et leurs filles sont déjà sur le pied de guerre. Qui attrapera dans ses filets l’un des rejetons de la famille Bridgerton, grande pourvoyeuse de beaux partis ? Une course d’obstacles s’annonce, d’autant que les ragots vont bon train. Ainsi, le fringant Benedict a beau clamer qu’il ne souhaite pas se marier, le bruit court qu’il a croisé le regard d’une éblouissante inconnue lors d’un bal masqué. Et alors, me direz-vous ? Et alors, la belle a disparu à minuit ! Ce qui ne la rend que plus désirable aux yeux du jeune Bridgerton… Et qu’en est-il du charmant Colin, enfin de retour de ses pérégrinations sur le Continent ? Il a beau caracoler en tête de liste des célibataires les plus prisés, s’il est en quête d’une fiancée, il le cache bien. Au grand dam d’une certaine débutante, qui pourrait bien voir là un défi à relever. Mais n’ayez crainte, chers lecteurs, votre dévouée chroniqueuse a plus d’un tour dans son sac lorsqu’il s’agit de donner un coup de pouce au destin. Rubrique mondaine de lady Whistledown.


avis

Comme pour beaucoup, j’ai découvert la saga de Julia Quinn via la série phénomène de Netflix. Et, comme pour beaucoup, je me suis empressée de me jeter sur les romans de l’auteure, réédités pour l’occasion sous la forme de tomes doubles. Ainsi, il est donc question des tomes trois et quatre dans ce second volume double, dans lesquels deux nouveaux membres de la fratrie sont mis à l’honneur : Benedict et Colin, respectivement deuxième et troisième dans l’ordre de naissance des Bridgerton.

Sans surprise, c’était un vrai plaisir de replonger dans les aventures de cette famille. Le tome sur Benedict m’a bien  surprise, car je ne m’attendais pas du tout à une réécriture du conte de Cendrillon. Et c’est peut être ce qui fait que j’ai moins accroché avec ce tome. Je suis pourtant fan, en temps normal, des réécritures de conte mais, en version romance historique, ça ne m’a jamais vraiment convaincue.

Pour autant, l’histoire de Benedict et de Sophie reste très mignonne à lire. Sophie n’a pas eu une vie facile, et j‘ai beaucoup aimé la façon dont l’auteure a mis en évidence sa situation, mais aussi les conséquences que cela a sur son avenir, et comment elle a vécu et pris des décision toute sa vie en fonction de cela. Quant à Benedict, son personnage permet de mieux se rendre compte de la pression qui pèse sur les épaules des autres Bridgerton, eux qui pourraient tout faire mais qui semblent perdus quand ils sortent du carcan familial.

Mais le tome que j’attendais le plus était bien sûr celui sur Colin et Penelope puisque, après les révélations de la série, j’étais curieuse d’en apprendre plus sur leur couple, de voir comment celui-ci allait se former étant donné leur amitié… mais aussi en découvrir plus sur la genèse de Lady Whistledown. Et, finalement, je regrette vraiment que la série ait dévoilé l’identité de celle-ci à la fin de la première saison. Car j’aurais adoré avoir la surprise de la découvrir dans ce tome étant donné tous les stratagèmes mis en place pour nous orienter vers d’autres personnages. Je pense que je ne me serais jamais douté de la réelle identité de celle-ci, et c’est vraiment dommage car c’est le gros élément de surprise de ce livre (et de cette série) qui se perd.

Concernant ce tome, c’est indéniablement mon préféré. J’avais adoré le personnage de Penelope dans la série, je l’ai encore plus aimée ici. Elle qui paraissait si effacée, si fragile, et mise à l’écart par tout le monde, a su faire de ces aspects négatifs sa force, et le lecteur se rend vite compte qu’elle est devenue indispensable à son entourage alors qu’ils ne s’en rendent même pas compte. Colin y compris. Beaucoup de choix, de décisions, ont été prises sur les conseils de Penelope, et j’ai vu, avec ce tome, à quel point son influence est forte sur toute la série. La voir autant mise à l’honneur ici était donc un vrai plaisir !

En définitive, lire ces livres n’a fait que confirmer le coup de coeur que j’avais eu pour l’univers mis en avant par l’adaptation de Netflix. Julia Quinn a créé une série de romance historique qui se dévore avec plaisir, et dont les personnages sont tous très attachants malgré certains aspects assez prévisibles – mais propre à ce genre. Ce double tome se dévore à une vitesse folle, et j’ai hâte de découvrir les aventures des autres membres de la fratrie Bridgerton !


Parution : 17 mars 2021
Éditions : J’ai Lu
Nombre de pages : 768
Prix : 14.90 €

2 réflexions sur “La chronique des Bridgerton, tomes 3 & 4 : Benedict & Colin – Julia Quinn

  1. J’avais lu le 1er tome l’an dernier et effectivement j’ai été un peu déçue de me faire spoiler l’identité de Lady Whistledown à la fin de la saison 1 de la série alors que dans les livres on n’apprend son identité que plus tard. Du coup je n’ai toujours pas enchainé sur les tomes suivants, aussi bien parce que je veux descendre un peu ma PAL avant, que parce que j’ai peur de ne pas les lire de la même manière que si je n’avais pas su qui est Lady Whistledown.

    Aimé par 1 personne

    • Je te comprends tout à fait. Quand j’ai lu le tome 4, qui tourne notamment autour de l’identité de Lady Whistledown, c’était assez étrange étant donné que j’en connaissais déjà l’identité. Du coup, c’est l’intrigue principale qui tombe à l’eau, et je trouve ça vraiment dommage. Même si je comprends ce choix pour la série, il n’empêche que j’étais assez désappointée de connaitre déjà cette information lors de ma lecture :/

      Aimé par 1 personne

Répondre à Alice Neverland Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s