Le château des papayes – Sara Pennypacker

Aux yeux des autres, il ne s’agit que d’un terrain vague et d’une église à moitié démolie. Pour Ware, onze ans, incorrigible rêveur, c’est un véritable château, avec sa tour de guet et son domaine.
Pour Jolène, débrouillarde, drôle et courageuse, l’endroit idéal ou faire pousser ses papayes…
Ils ne le savent pas encore, mais leur rencontre dans ce refuge improbable va marquer le début d’un été inoubliable.


avis

Il y a un petit quelque chose dans le résumé qui m’a donné envie de m’intéresser à ce roman jeunesse. Je n’en connaissais pas du tout l’autrice.

Sa grand-mère s’étant cassé la hanche, et ses parents travaillant tous les jours, Ware voit ses projets d’été perturbés et doit rejoindre un centre de loisirs. Il a tout bonnement l’impression d’être envoyé en prison, les activités n’étant pas amusantes, et ce centre étant tellement bruyant… Mais un jour, il découvre l’église abandonnée juste à côté, et y rencontre une fille nommée Jolene, qui laisse libre court à son imagination et transforme le terrain abandonné en terrain de jeu. Elle accepte partager cet endroit avec lui et, très vite, Ware ment à ses parents et passe toute ses journées sur le site de l’ancienne église. Mais quand ils apprennent que le terrain va être vendu, Ware et Jolene sont dévastés…

J’ai beaucoup aimé le petit côté sarcastique de Jolene, qui contrebalance l’aspect introverti de Ware. Ce dernier a du mal à trouver sa place dans ce monde trop compliqué pour lui, et ne se sent pas « normal ». Et j’ai apprécié qu’avec ce livre, la très belle plume de Sara Pennypacker leur dit que ce n’est pas anormal d’être rêveur, de vouloir être seul et d’imaginer un monde meilleur. 

Cette jolie histoire est une ode à la différence. Mais malgré toutes les belles choses qu’on y découvre, je suis quelque peu passée à côté, comme s’il manquait quelque chose, que l’autrice nous poussait à nous poser des questions mais sans en apporter la moindre réponse. C’était trop rapide, trop déconnecté, et j’aurais vraiment aimé plus d’échanges, plus de dialogues, notamment entre Ware et ses parents. 

En définitive, Le Château des Papayes apporte un joli message dans un très bel écrin qu’est le style magique et poétique de la plume de l’autrice. Pour autant, il m’aura manqué plus de consistance, plus de développement pour que ce beau message paraisse abouti. Je suis restée sur ma faim…


Parution : 25 mars 2021
Éditions : Gallimard
Nombre de pages : 349
Prix : 16 €
3.0

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s