Adelphe – Isabelle Flaten

 

A la sortie de la guerre, les hommes sont rares, ou en mauvais état… C’est le temps des révolutions, de l’Europe, et des femmes… des femmes conscientes de leur pouvoir, qui s’émancipent de leurs foyers, tirent les ficelles, et se réapproprient leur destin. Le jour où Gabrielle Thomas, dans sa paisible bourgade, tend à Adelphe le pasteur un exemplaire de Nêne, prix Goncourt de l’année, que chacun lit et annote à son tour, la vie des personnages bascule, les lois divines et terrestres sont menacées. Gabrielle d’abord, la trop honnête paroissienne ; Blanche, la bonne qui mène son maître par le bout du nez ; puis Adelphe, pasteur débonnaire que ce tourbillon de femmes revendicatrices empêche de dormir : puis ses femmes, puis son fils, puis… Chacun fait revivre à sa manière la partition du livre, en tentant d’en changer la fin.


Par Marine   28468070_10215286958156547_4490930749452582912_n

On m’a parlé de ce livre comme étant un appel à la révolte féminine, on m’a un peu survendu le contenu je pense…

L’histoire est celle d’Adelphe, pasteur d’un petit village, il se retrouve dérouté par Gabrielle, une paroissienne qui vient lui apporter un livre : Nêne, l’histoire d’une domestique racontant les conditions de vie déplorable qui se dégradent encore au fil des pages. Gabrielle est une des premières féministes de l’époque. Si Adelphe est choqué par ce comportement, il ne peut aussi s’empêcher d’être attiré par cette femme mariée mais tellement libre par rapport aux autres femmes qu’il côtoie. S’ensuit une lutte intérieure pour le pasteur pour ne pas succomber aux charmes de cette femme.

Adelphe est un personnage que je qualifierai de vieux jeu. Il faut dire que nous sommes en plein dans l’après guerre où les femmes n’ont d’autre choix que de travailler et de demander les droits qu’elles estiment être aussi les leurs.
Gabrielle est la femme libre des années 1920, elle fume, elle gère son entreprise, met même parfois des pantalons, bref c’est un personnage que j’apprécie beaucoup.
D’autres personnages feront leur apparition mais vu que c’est l’histoire d’une vie, se serait spoiler l’histoire que de vous les présenter.

Je m’attendais à avoir beaucoup plus d’apparitions de Gabrielle car j’espérais un livre qui serait un combat pour les droits de la femme. C’est en tout cas l’impression que le résumé m’a donné, pour finalement suivre uniquement l’histoire de Adelphe, pasteur attiré par Gabrielle, qui se doit de supporter aussi Blanche, sa femme de ménage qui, après avoir découvert le livre Nêne, ne peut s’empêcher de comparer sa vie à celle de l’héroïne et trouve des similitudes au pasteur avec le tortionnaire de Nêne. Je pense vraiment que j’aurais plus apprécié ma lecture si je n’avais pas eu des échos de ce livre comme étant celui d’un combat féministe car l’écriture est vraiment agréable.

Pour conclure, je m’attendais vraiment à autre chose. C’est une déception car au lieu de découvrir un combat pour les droits de la femme, on écoute seulement les réflexions d’un pasteur qui se retrouve perdu dans cette nouvelle époque où les femmes osent bien trop de choses à son goût. Néanmoins la plume de l’auteure est vraiment belle et légère, on finit par se laisser porter au fil des pages dans cette vie bien remplie et très, voir trop, secrète d’Adelphe. Je vous le conseille uniquement si vous faites parti des personnes aimant lire l’histoire de toute la vie d’un protagoniste.


Chronique rédigée par Marine

Parution : 10 mars 2021
Éditions : J’ai Lu
Nombre de pages : 320 pages
Prix : 7,90 €2.5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s