La guerre du lotus (trilogie) – Jay Kristoff

Couverture La Guerre du Lotus, tome 1 : Stormdancer  Couverture La Guerre du Lotus, tome 2 : Kinslayer  Couverture La Guerre du Lotus, tome 3 : Endsinger

Résumé du tome 1 : La jeune Yukiko fait partie des chasseurs du shôgun. Un maître cruel, qui règne sur un empire malade et vicié par la pollution des machines.

Lorsqu’il leur donne l’ordre de capturer un arashitora, un tigre de tonnerre, créature légendaire qu’on dit disparue, c’est presque un arrêt de mort. Car quiconque déçoit le shôgun y perd la vie.

Yukiko accomplira l’impossible… mais s’égarera dans la dernière forêt sauvage des îles de Shima, avec pour seule compagnie un tigre de tonnerre mutilé et furieux.

Saura-t-elle dénouer les fils qui la lient mystérieusement à cette bête extraordinaire ? Et se pourrait-il qu’elle soit la mythique danseuse d’orage, l’ultime espoir de son peuple ?


avis

Surfant sur le succès de Jay Kristoff avec la Parution de Nevernight, La guerre du lotus s’est offert une très belle réédition dans la collection BigBang. L’occasion, pour moi, de retrouver l’auteur dans une nouvelle série !

Yukiko a toujours entendu parler de légendes mêlant dieux et autres créatures fantastiques. Mais elle les a toujours prises pour ce qu’elles étaient : des histoires. De simples histoires. Pourtant, à sa plus grande surprise, le Shogun de Shima, pour qui sa famille travaille en tant que chasseurs, ordonne la capture d’un griffon. Un arashitora, légendaire tigre de tonnerre, créature fantastique que personne n’a vu depuis des dizaines d’années. Décevoir le shogun n’est pas une option si Yukiko et sa famille ne veulent pas le payer de leur vie. Elle n’a donc pas le choix et se lance dans cette quête…

Pourtant, à sa plus grande surprise, son chemin va bien croiser celui de Buruu, un tigre tonnerre qui réussi à communiquer par la pensée avec la jeune fille. Un lien se crée alors entre Yukiko et la créature légendaire. Un lien qui pourrait faire renaitre les plus vieilles légendes de Shima…

L’histoire nous emporte à travers les contrées de Shima, un pays de fantasy médiévale empruntant le système et les légendes japonais. Et c’était un vrai plaisir de plonger dans un tel univers, même si le début est long à se mettre en place dans le premier tome. L’auteur doit nous donner toutes les cartes pour que nous, lecteur, puissions comprendre les tenants et aboutissement de son univers, ainsi que son fonctionnement, sans oublier toute la terminologie japonaise à appréhender. Mais, une fois ce cap franchi, cette série s’est révélée être une pure merveille, les tomes étant toujours plus exceptionnels que les précédents.

Jay Kristoff étant Jay Kristoff, l’univers reste très sombre. Imprévisible, bouleversant, l’intrigue n’épargnera ni le lecteur, ni Yukiko. La guerre gronde, puis fera rage et, sans surprise, emmènera dans son sillage toute la noirceur et les tragédies que l’on peut attendre. L’auteur ne fait pas dans la dentelle, et il faut avoir le cœur bien accroché pour faire face à tout ce qu’il se produit tout au long de ces trois tomes. Surtout que l’intrigue ne nous laisse absolument aucun moment de répit.

Heureusement, le duo formé par Yukiko et Buruu, le tigre de tonnerre, est délicieux. La touche d’humour, de fraicheur du roman, la lumière dans cet univers si sombre. Car Buruu n’a pas la langue dans sa poche, et j’ai adoré son caractère bien trempé, ainsi que ses réflexions. Son lien avec Yukiko est tout aussi fantastique, et il lui apporte une vraie stabilité. Car, si Yukiko est une héroïne exceptionnelle, qui n’a pas peur de se salir les mains si la situation l’exige, sa force cache aussi une certaine fragilité qui m’a beaucoup touchée.

J’ai absolument tout aimé dans cette série, les autres personnages, tout aussi épiques, les amitiés, les rebondissements, l’intrigue… L’auteur a créé un monde magnifique et puissant et une histoire douloureusement belle et prenante. Et la façon dont Jay Kristoff dénoue son intrigue tout au long de ces trois tomes est tout simplement époustouflante !

Ainsi, l’auteur nous offre donc, avec La guerre du lotus, une autre grande série de pure fantasy. Mais attention, cette série ne sera pas à mettre entre toutes les mains étant donné toute la violence qui est abordée ici. Mais si vous êtes attirés par l’inspiration féodale du Japon, la dystopie steampunk ou encore les personnages féminins forts et indépendants dans un univers fantasy surprenant, alors n’hésitez pas ! 


Parution : Eté 2021
Éditions : Bragelonne – Collection Bigbang
Nombre de pages : 512 – 704 – 736
Prix : 10 € – 16.90 € – 16,90 €
4.5

2 réflexions sur “La guerre du lotus (trilogie) – Jay Kristoff

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s