Les Suprêmes, tome 1 : L’Académie – Wylène G.

À dix-sept ans, Anaïs Lanero vit une existence banale. Enfin jusqu’à ce que sa grand-mère la retrouve en pleine lévitation durant son sommeil ! Cette dernière est formelle : Anaïs a forcément hérité des pouvoirs de sa mère décédée, et fait partie de la société des Suprêmes. Un nouveau monde s’ouvre alors à Anaïs. Un monde de magie et de dons, avec des personnes capables de se métamorphoser, de lire dans les pensées, de manipuler les esprits ou encore dotées d’une force surhumaine…
Pourtant, Anaïs a dû mal à y croire. Après tout, elle n’a pas de talent particulier et ne possède pas la marque des suprêmes sur le poignet droit… Pour que sa magie se manifeste, Anaïs doit quitter ses amis pour intégrer une école secrète : l’Académie des Suprêmes.


avis

J’ai toujours aimé les histoires d’académies de magie. A la lecture du résumé de ce livre, j’étais donc curieuse de découvrir un nouvel univers magique, surtout que l’ambiance présentée par la couverture me faisait très envie.

Anaïs a dix-sept ans lorsqu’elle apprend que, à l’instar des membres de sa famille, elle est une suprême, un être doté de capacités magiques. Pourtant, la marque des suprêmes n’est jamais apparue sur son poignet et, surtout, les premières capacités magiques se manifestent normalement autour de la douzième année.

Anaïs doit pourtant intégrer l’Académie des Suprêmes afin de perfectionner ses dons et de déterminer à quelle catégorie de suprême elle appartient. Pourtant, cela ne se fera pas sans difficulté pour la jeune fille, bien plus âgée que ses camarades novices. Découvrir un monde qu’elle ne connait pas, des pouvoirs qu’elle est incapable de maitriser, mais aussi replonger dans son passé, et en apprendre plus sur sa mère, morte alors qu’elle n’était qu’un bébé… Bien des épreuves attendent Anaïs.

J’étais assez mitigée en commençant ma lecture. Il faut dire que tout va très vite et que l’autrice ne prend pas le temps de développer son histoire au départ. Elle nous abreuve aussi de gros clichés propres aux romans young adult, et j’ai failli plusieurs fois abandonner ma lecture, ayant l’impression d’être dans un mauvais remake d’Harry Potter.

Heureusement, l’intrigue s’étoffe un peu plus dans la seconde moitié du roman, surtout autour d’Anaïs. Son personnage devient intéressant et a un peu plus de consistance. Malheureusement, ce n’est pas vraiment le cas des personnages secondaires. Tout ne reste qu’en surface avec eux, ils sont juste là pour jouer leur rôle (la nouvelle copine, le garçon super fort qui prend la nouvelle sous son aile, la peste de service…). Amitiés, romance… Les liens entre les personnages ne m’ont pas vraiment emballée, et il n’y a pas grand chose à en dire.

En définitive, ce premier tome est assez tiède. Il ne présente qu’assez succinctement l’univers magique dont il est question, et n’aborde les personnages et le monde magique qu’en surface. Tout va extrêmement vite. Heureusement, le personnage d’Anaïs prend un peu plus d’épaisseur vers la fin du roman mais bon, le reste du roman reste un condensé des plus grands clichés que l’on peut retrouver dans ce genre d’histoire. A voir si je me laisserais tenter par la suite…


Parution : 16 février 2022
Éditions : Hachette 
Nombre de pages : 396
Prix : 18 €
2.5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s