Le serment des traqueurs – Laetita Lajoinie

Le Serment des traqueurs: Gagnante concours Sarah J. Maas 2020 par [Laetitia Lajoinie]

Dans un univers où la magie prend sa source au cœur du vivant, l’équilibre entre les différents éléments est fragile.

Après que les hommes aient abusé de cette magie pour satisfaire leurs désirs de puissance, des forces obscures se sont faites jour et menacent d’entrainer le monde dans le chaos.

Aïna est une Traqueuse ; Ynaé, elle, est une Protectrice. Leurs clans sont ennemis depuis la nuit des temps.

Pourtant, c’est de leur union que pourra venir l’apaisement. Car seule la paix entre les hommes pourra apaiser la colère des éléments.


avis

Je ne savais pas grand chose de ce roman à sa sortie, si ce n’est qu’il avait remporté le concours organisé il y a quelques années par les éditions La Martinière jeunesse, et dont Sarah J. Maas en était la marraine. Pour autant, le résumé me plaisait assez même s’il ne laissait pas transparaitre grand chose. Je me suis donc plongée dans cette histoire sans vraiment savoir ce que j’allais découvrir…

A Tyria, les alchimistes tiraient autrefois leur pouvoir de la nature. Mais, après en avoir abusé, tout cela s’est retourné contre eux et a provoqué l’annihilation d’une partie de la faune et de la flore, ainsi que l’apparition d’une créature qui a tout détruit sur son passage. Une période des plus néfaste, appelée « désolation » dont Tyria a du mal à se remettre. Depuis, les sacrifices d’animaux sont interdits. Mais cela n’empêche pas certains alchimistes de contourner cette règle afin d’augmenter leur pouvoir.

Ces derniers sont aidés par les Traqueurs, qui s’occupent de tuer des animaux pour les rapporter aux alchimistes corrompus afin qu’ils puissent exercer leur magie. En opposition aux Protecteurs qui, quant à eux, veille à faire respecter la règle interdisant les sacrifices animaliers…

Aïna est une traqueuse prête à tout pour aider son clan, qui survit à peine sur la rive désolée de Tyria, celle qui a vu sa faune et sa flore détruite. Mais elle ne pensait pas que sa lutte contre les Protecteurs entrainerait la mort de l’un d’entre eux, Ensio, le coéquipier d’Ynaé. Tout oppose Aïna et Ynaé. Pourtant, tandis qu’une nouvelle « désolation » se profile, les deux jeunes filles vont devoir avancer ensemble pour essayer de sauver leur monde…

Laetitia Lajoinie nous offre ici un univers entremêlant magie et écologie. Impossible de ne pas voir un message à travers les sacrifices d’animaux qu’elle nous décrit, servant uniquement à augmenter le pouvoir de ceux qui les effectuent. J’ai beaucoup aimé la façon dont toute la synergie de ce monde magique se construit autour de cette notion. Cela apporte une petite touche qui pousse inconsciemment à la réflexion, sans pour autant se faire moralisatrice, et j’ai trouvé que l’autrice avait réussi à atteindre un juste milieu, un équilibre entre tout cela.

Quant à l’histoire, la double narration entre les points de vue d’Aïna et Ynaé permet d’observer deux points de vue bien différents. Toutes les deux pensent avoir raison sur leur façon d’agir et de voir les choses, et j’ai trouvé que, là encore, l’autrice arrive très bien à nous faire ressentir la cohérence de chacun des camps. Pour autant, je regrette que les deux jeunes filles n’arrivent pas vraiment à se démarquer étant donné qu’elles réagissent le plus souvent de la même façon. J’aurais aimé plus de contradictions entre elles et, si j’ai aimé leur façon d’interagir ensemble, séparément j’ai trouvé qu’elles étaient bien trop identiques.

En définitive, j’ai beaucoup aimé le monde magique que met en place Laetitia Lajoinie ici, tout comme j’ai aimé la réflexion qu’elle nous pousse à avoir, tant sur la nature que sur la vision manichéenne que les gens ont, sur leur vérité qu’ils pensent être vraie et qu’ils essaient d’imposer à tous. Je reste plus mitigée sur les personnages auxquels je n’ai pas réussi à m’attacher, Aïna et Ynaé étant bien trop identiques, que ce soit par leur caractère ou leur action – ou même dans les consonances de leurs prénoms. Je les ai bien plus appréciées une fois qu’elles se rejoignent et collaborent, car leur duo devient alors entrainant et agréable à suivre.


Parution : 04 novembre 2022
ÉditionsLa Martinière Jeunesse
Nombre de pages : 491
Prix : 18 €
3.5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s