Il était une fois un coeur brisé, tome 1 – Stephanie Garber

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Évangéline Fox a toujours cru au grand amour et aux fins heureuses… jusqu’à ce qu’elle apprenne que l’homme de sa vie est sur le point d’en épouser une autre.

Désespérée d’empêcher le mariage et de guérir son cœur blessé, la jeune femme conclut un accord avec le charismatique, mais diabolique, Prince de Cœur. En échange de son aide, il lui demande trois baisers à donner à la personne, au moment et à l’endroit de son choix.

Mais après avoir donné son premier baiser promis, elle découvre que négocier avec un immortel est un jeu dangereux – et que le Prince de Cœur veut obtenir d’elle beaucoup plus que ce qu’elle a accepté de lui offrir. Il a de grands projets pour Évangéline, des projets qui se termineront soit par le plus grand des bonheurs, soit par la plus exquise des tragédies…


avis

J’avais énooooooooormément entendu parler de ce livre lors de sa sortie en VO. Il était partout sur les réseaux sociaux, et se retrouvaient régulièrement dans les tops coups de coeur de nombreuses personnes. J’étais donc surexcitée lorsque j’ai appris sa traduction, et très impatiente de découvrir à mon tour cette série qui a tant fait parler d’elle.

Je fais partie de ceux qui n’ont jamais lu Caraval. Avec tous les déboires autour de la série en version française (tome trois jamais traduit par Bayard), je n’ai jamais vraiment eu envie de me lancer. J‘ai donc découvert Il était une fois un coeur brisé sans rien connaitre de l’univers originel. Et cela ne m’a absolument pas dérangée. Même si on sent que certains comportements, certaines actions trouvent leur origine ailleurs (surement dans Caraval donc), l’autrice donne assez d’élément pour qu’on sache de quoi il en retourne. J’ai donc pu profiter pleinement de l’univers sans me sentir lésée, même si je pense que ceux qui ont lu Caraval seront bien plus à l’aise avec certains passages de l’histoire dont ils auront la référence complète.

Il était une fois un coeur brisé est assez original dans sa narration, entre le conte et le roman fantasy. Rien que le nom du royaume, Le Grand Nord magnifique, donne l’impression de plonger dans un conte de princesses. Et on y retrouve tous les éléments : une plume légère qui nous plonge dans le merveilleux, le prince charmant Apollon qui se cherche une épouse grâce au grand bal Nocte Eternel, la magie qui se glisse, sournoisement, pour essayer de contrecarrer l’happy end tant attendu…

Mais Stephanie Garber ne cache pas les aspects négatifs que l’on retrouve dans ce genre d’histoire. Et j’ai adoré comment la morale, ou la volonté de faire le bien de notre héroïne, Evangéline, a souvent des conséquences néfastes qu’elle ne souhaitait pas. Car chaque vœu, chaque désir a un prix… ou une conséquence.

Si Evangéline est assez naïve au départ, croyant follement dans la supériorité de son premier amour, j’ai adoré voir l’évolution de son personnage, de ses pensées, au fur et à mesure qu’elle affronte les épreuves et qu’elle comprend que faire ce qui lui semble le plus juste moralement parlant n’est pas souvent la meilleure des choses à faire. C’était aussi épuisant car, comme elle, je me suis mise à douter de tout et de tous, à essayer de deviner leurs desseins retords derrière les sourires de façades et les larmes si peu sincères.

Cela faisait longtemps qu’un roman ne m’avait pas autant transportée, qu’un univers ne m’avait pas autant plu. J’ai envie d’en apprendre plus, de découvrir ce qu’il se cache derrière les masques et derrière ces contes du Grand Nord magnifique, qui semblent à la fois réels et fantasques. L’atmosphère est aussi perturbante qu’enchanteresse, comme si, en essayant de nous montrer que le merveilleux, la surface s’effrite et nous dévoile la face sombre des contes de fées. 

Je me suis régalée avec cette lecture, qui semble nous raconter un joli conte de fées, mais dont l’ambiance glaciale cache bien plus. Les personnages sont complexes et très intrigants, et l’autrice possède une magnifique plume poétique qui correspond parfaitement à ce genre, à cette histoire, et qui me donne encore plus envie de découvrir l’univers de Caraval maintenant.


Parution : 13 avril 2023
ÉditionsDe Saxus
Nombre de pages : 426
Prix : 18.90 €
5.0

2 réflexions sur “Il était une fois un coeur brisé, tome 1 – Stephanie Garber

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s