Le courage qu’il faut aux rivières – Emmanuelle Favier

Couverture Le courage qu'il faut aux rivières

Elles ont fait le serment de renoncer à leur condition de femme. En contrepartie, elles ont acquis les droits que la tradition réserve depuis toujours aux hommes : travailler, posséder, décider. Manushe est l’une de ces « vierges jurées » : dans le village des Balkans où elle vit, elle est respectée par toute la communauté. Mais l’arrivée d’Adrian, un être au passé énigmatique et au regard fascinant, va brutalement la rappeler à sa féminité et au péril du désir.
Baignant dans un climat aussi concret que poétique, ce premier roman envoûtant et singulier d’Emmanuelle Favier a la force du mythe et l’impalpable ambiguïté du réel.


Chronique rédigée par Sarah 10422444_1413516202310476_8704006803474751439_n

Le mois de septembre est évidemment le mois de la rentrée littéraire et si habituellement, je passais mon tour, cette année je ne pouvais pas passer à côté du premier roman d’Emanuelle Favier. Lors de la présentation de son livre, elle m’a beaucoup intriguée en parlant de poésie, d’esthétisme, de pureté et de personnages charismatiques. J’ai donc écouté ma petite voix et je ne l’ai absolument pas regretté, car j’aurais même souhaité que cette histoire soit réelle, tellement elle a su me toucher. Lire la suite