De mères en filles, tome 4 : Ava – Dominique Drouin

Couverture De mères en filles, tome 4 : Ava

Années 1970. Ava Gauthier, fille biologique d’Anaïs Calvino, a été adoptée par une famille aimante, mais bien différente des Calvino. Éleveurs de chevaux, les Gauthier n’ont pas manqué de générosité et d’amour avec Ava, mais ce sont des taiseux et ont peu de moyens, alors que les Calvino vivent dans un tout autre univers. Faisant la connaissance de cette autre famille lors des funérailles de la doyenne, Ava réalise rapidement que dans aucune des deux elle n’est à sa place. Et les retrouvailles avec sa mère, Anaïs, ne sont pas des plus faciles. Heureusement qu’avec Ariane, sa grand-mère, un lien solide se crée. Ariane la prend sous son aile et décide de l’aider à parfaire son éducation. Accueillie, entourée et motivée par elle, Ava trouve enfin sa voix dans l’écriture pour la jeunesse. Rapidement une auteure à succès, Ava ne trouvera pas la même satisfaction dans sa vie amoureuse et familiale et vivra certaines difficultés. Décidée à tout quitter, Ava s’installera en Provence, terre de naissance d’Alice, son arrière grand- mère, et trouvera enfin l’amour, le vrai. Ainsi, De mères en filles boucle la boucle en revisitant les lieux où tout a commencé…


Mon avis :

Il m’aura fallu un moment pour venir à bout de ce livre, et pourtant je l’ai bien plus apprécié que les deux derniers tomes. Ayant suivi Alice, puis Ariane et enfin Anaïs, j’étais vraiment curieuse de découvrir cette fois Ava, dernière femme de la famille Calvino à se dévoiler. J’avais surtout envie de découvrir cet ultime tome qui referme ainsi tout un pan de cette famille que l’on a suivie sur près d’un siècle, au fur et à mesure des générations. Lire la suite

De mères en filles, tome 3 : Anaïs – Dominique Drouin

Couverture De mères en filles, tome 3 : Anaïs

Résumé :

Montréal, 1951. Anaïs a dix ans. Après un début de vie difficile, la fille adoptive d’Ariane Calvino reprend tout juste pied quand elle est confrontée à la mort de Marcel, un homme qu’elle adore et considère comme son père. Pour s’évader de son chagrin, elle trouve refuge dans une passion intense pour l’art dramatique. La scène et le cinéma mettent un baume sur ses plaies. Devenir quelqu’un d’autre qu’elle-même la comble… Dotée d’un talent d’exception, l’enfant vedette connaît un succès considérable qui lui redonne confiance. Mais un drame fera de nouveau basculer sa vie. Bouleversée, par l’agression dont elle a été victime, elle tentera l’impossible pour échapper aux séquelles du traumatisme. Émotivement fragilisée, elle connaît des hauts, mais surtout des bas. Elle n’a pas dix-huit ans lorsqu’elle quitte ses proches pour s’exiler en secret à Toronto avec son amoureux. Longtemps, elle ne donne aucune nouvelle à sa famille. Nourrissant ses rêves de réussir comme comédienne, elle vivote, consomme et fuit ses responsabilités. Elle devra traverser plusieurs années éprouvantes avant de rentrer au bercail et de renouer avec le succès. Loin de lui apporter le bonheur, la vie de vedette éloigne Anaïs de ce qu’elle cherche : l’amour, le vrai. Mais pour l’atteindre, elle devra affronter la vérité…


Mon avis :

La saga familiale De mères en filles est une série qui m’avait attirée dès le premier tome. En effet, Alice avait été une très belle surprise, et j’avais été prise de passion pour l’histoire de cette jeune femme s’étalant sur plusieurs dizaine d’années. Le second tome m’avait laissée plus mitigée, puisque je n’avais pas réussi à accrocher avec le personnage d’Ariane, fille d’Alice. J’ai quand même décidé de retenter l’expérience avec Anaïs, en espérant retrouver ce qui m’avait tant plus dans le premier tome. Lire la suite

Ariane – Dominique Drouin (De mères en filles #2)

Résumé :

Ariane est la fille ainée d’Alice que les lecteurs ont découvert dans le premier tome de la saga De Mères en filles. Aussi indépendante que sa mère, et très complice de son père, Ariane, après avoir quitté son premier amour à Paris, sur le bateau du retour attrape la typhoïde qui l’oblige à rester à New York pour se soigner. Elle y découvre les nouveaux métiers de la radio et…la liberté. Quand elle rentrera au Québec, elle n’aura de cesse de travailler dans ce média qui la fascine et permet aux gens de cet immense pays de se sentir moins isolés et plus solidaires en ces temps de guerre. L’ainée des Calvino va devenir l’une des premières réalisatrices de feuilletons radiophoniques et rencontrer celui qu’elle pense être son grand amour, Marcel Lepage, le séduisant dandy, fou de jazz et incorrigible noctambule. Mais la vie n’a pas décidé d’être tendre avec Ariane…Si les progrès simplifient un peu la vie des femmes dans la première moitié du XXe siècle, il leur faut une belle dose de courage et d’optimisme pour conjuguer vie amoureuse, familiale et professionnelle.


Mon avis :

J’avais beaucoup aimé découvrir cette saga familiale avec le premier tome, Alice, paru en début d’année. Alice m’avait totalement séduite, et Ariane, sa fille, laissait déjà transparaitre un fort caractère qui me donnait encore plus envie d’en découvrir la suite. Lire la suite