Elle voulait juste marcher tout droit – Sarah Barukh

Couverture Elle voulait juste marcher tout droit

1946. La guerre est finie depuis quelques mois lorsqu’Alice, huit ans, rencontre pour la première fois sa mère. Après des années à vivre cachée dans une ferme auprès de sa nourrice, la petite fille doit tout quitter pour suivre cette femme dont elle ne sait rien et qui lui fait peur, avec son drôle de tatouage sur le bras.
C’est le début d’un long voyage : de Paris à New York, Alice va découvrir le secret de son passé, et quitter à jamais l’enfance.

Comment trouver son chemin dans un monde dévasté par la guerre ? Avec une sensibilité infinie, Sarah Barukh exprime les sentiments et les émotions d’une enfant prise dans la tourmente de l’Histoire.


Chronique rédigée par Sarah 10422444_1413516202310476_8704006803474751439_n

Dans ce roman d’après-guerre et de Paris à New York, Sarah Barukh nous raconte l’histoire et l’évolution d’Alice, une fillette de huit ans qui vit avec sa nourrice et qui se pose des tas de questions sur ses origines, mais aussi sur le monde qui l’entoure. Un jour, sa maman revient la chercher, seulement, celle-ci n’est pas du tout à la hauteur des espérances de la petite fille, mais elle n’a pas d’autre choix que de la suivre. Au-delà de son apparence effrayante, elle semble vouloir éviter à tout prix certaines questions, ce qui la rend très mystérieuse et difficilement accessible. Alice réussira-t-elle à la comprendre, à rattraper le temps et à découvrir ce qu’elle lui cache malgré son silence ? Lire la suite