The Young World, tome 2 : The New Order – Chris Weitz

Couverture The Young World, tome 2 : The New Order

Un virus a décimé toute la population des États-Unis, à l’exception des adolescents. Ces derniers pensaient être les seuls survivants… mais ils se trompaient.

Après l’inattendu twist final du tome 1, Donna et Jefferson se séparent. Jefferson retourne à New York, où il va tenter de trouver l’antidote du virus au sein de la tribu des Washington Square. Donna, quant à elle, se rend en Angleterre, où elle est confrontée à un tout autre monde. Parviendront-ils à se réunir de nouveau pour empêcher ce qui s’annonce comme un désastre plus grand encore que le virus qui a anéantit le continent ?


Mon avis :

J’avais été agréablement surprise par le premier tome de cette série, The Young World. Si l’action était assez lente à démarrer, la plume de l’auteur m’avait complètement séduite, et j’avais vraiment envie d’en découvrir la suite, surtout après la lecture du cliffhanger final. Lire la suite

The Young World, tome 1 – Chris Weitz

Couverture The Young World, tome 1

New York, XXIe siècle. Un virus a anéanti la population des Etats-Unis, à l’exception des adolescents, qui ont vu leur avenir se désintégrer sous leurs yeux. Plus d’électricité, plus d’eau courante, plus de transports, plus d’Internet : les jeunes sont livrés à eux-mêmes dans la ville qui ne dort jamais. Ils se partagent alors le territoire et forment des tribus qui coexistent plus ou moins pacifiquement.
Jefferson, le leader des Washington Square, tente d’organiser la survie des siens avec l’aide de Donna, dont il est secrètement amoureux. Privés de repères et lassés d’attendre la mort, il partent à travers Manhattan pour tenter de retrouver l’origine du virus qui a décimé le continent.


Mon avis :

J’avais énormément entendu parler de ce livre lors de sa sortie, et pourtant je n’avais pas osé franchir le pas. Il faut dire que la couverture ne m’attirait pas plus que cela, et le résumé me faisait penser à d’autres livres déjà parus, notamment Gone, et je n’avais pas vraiment été transportée par la lecture de ce dernier. Lire la suite